Deux vies à lire pour découvrir Zanzibar

Pour mieux connaître la culture et l’histoire de Stone Town, ancienne capitale du sultanat d’Oman sur l’île de Zanzibar, il est deux ouvrages incontournables : les mémoires d’une princesse arabe de Zanzibar et celles de Tippo Tip, marchand d’esclaves. Ils témoignent l’un et l’autre avec intelligence et sincérité des soubresauts de l’histoire sur le parcours de ces deux personnages. La princesse Salme (1844/1924), fille du sultan Saïd, évoque un destin absolument stupéfiant où l’amour, l’histoire coloniale, la découverte du monde européen et les intrigues de palais occupent une large place. De son côté, le sens de l’aventure et des affaires dictent la conduite de Tippo Tip (1837/1905) entre le Congo et Zanzibar.

Une vie de princesse

La princesse Salme évoque dans ses écrits la vie quotidienne à Stone Town au XIXe siècle, les intrigues de palais, la nature des liens d’affection qui la lient à ses nombreux frères et sœurs dans un monde préservé, les sorties en plantation, les bains prolongés au palais de Beit El Mtoni pour échapper à la chaleur. Elle nous informe sur le sort réservé aux femmes dépourvues de toute indépendance et placées sous la protection des hommes de la famille. Faisant preuve d’un grand esprit d’indépendance, elle se singularise aux yeux de son entourage en apprenant à lire. Quittant le Palais d’été où elle vit depuis son enfance, elle s’établit à Stone Town. Depuis la terrasse de son palais, elle entre en contact avec un Allemand de passage à Zanzibar. Nouant une liaison avec lui, elle quitte son île en secret, s’enfuit avec lui pour l’Allemagne où elle s’établit et fonde une famille. À la perte de son époux, le chagrin ne la dissuade pas de continuer à vivre à Hambourg. Rattrapée par la politique, elle séjourne à Londres où elle joue les intermédiaires pour tenter de préserver les intérêts de sa famille malmenée par le jeu de l’Empire britannique. Sur le tard, elle revient à Stone Town.

Portrait de Sayyida Salme, avant qu'elle ne devienne Emily Ruete
Portrait de Sayyida Salme, avant qu'elle ne devienne Emily Ruete
Mémoires d’une Princesse arabe d’Emily Ruete (Karthala)

 

Une vie de marchand

Personnage emblématique d’une époque, Tippo Tip a son histoire liée à celle de l’esclavage et des échanges d’or et d’ivoire. Tout au long de sa vie, il va être amené à faire de nombreuses rencontres prestigieuses. Pénétrant plus loin le continent africain pour y mener de nouvelles expéditions pendant plus de dix ans, il découvre avec un grand opportunisme le jeu des relations internationales menées par les puissances coloniales qu’il sert. Il croise la route d’André Livingstone et Henry Morton Stanley et les dirigeants du Congo qui le nomment gouverneur d’une région. Mais il perd l’ensemble de ses possessions et le monopole de l’ivoire. Il meurt d’une crise de malaria sur le continent alors que l’empire britannique étend son emprise sur Zanzibar. Sa tombe, mal entretenue, figure toujours dans une rue de Stone Town. Le personnage suscite toujours la controverse suivant le point de vue de ses compatriotes ou des Européens, mais son histoire nous en dit long sur cette période mouvementée.

Portrait de Tippo Tip
Portrait de Tippo Tip

L'autobiographie de Hamed ben Mohammed el-Murjebi Tippo Tip (ca. 1840–1905) traduite et annotée par François Bontinck, avec la collaboration de Koen Janssen. (Académie Royale des Sciences d'Outre-Mer)

Tippo-Tip, un potentat arabe en Afrique centrale au XIXe siècle de François Renault (Société française d'histoire d'outre-mer)

Équatoria de Patrick Deville (Seuile) pour un condensé de ses aventures au chapitre "Tippo Tip & Brazza"

© photo principale : Mike McHolm © photos article 1 & 2 : domaine public