Le Parc National du Serengeti, ou la Plaine sans fin

Le somptueux Parc national du Serengeti, joyau de la Tanzanie, se situe au nord du pays, à la frontière avec le Kenya. Le Serengeti a une surface de 14 763 km2. Découvrons ensemble les particularités de ce parc grandiose qui abrite la concentration de faune la plus dense du monde. Composé principalement de prairies et de quelques vallées, il tient son nom du paysage : le terme Serengeti vient de la langue Masaï et signifie "Plaine sans fin".

 

Une sensation d'immensité

Le parc national du Serengeti est une étendue de magnifiques prairies plates, parsemées de quelques vallées et d'éléments rocheux comme les kopjes (petites collines rocheuses). Le parc naturel offre un spectacle infini de savane (terrain semi-aride de prairies boisées ouvertes). Le parc se dessine en 4 régions :

Ndutu : les plaines ouest du Serengeti

Cette région est composée essentiellement de plaines herbeuses à perte de vue. Elle s'étend du sud ouest jusqu'au nord du Ngorongoro. La région abrite également quelques forêts et lacs qui protègent et abreuvent en permanence la faune.

À savoir

La région sert de pâturages aux gnous et aux zèbres entre fin novembre et avril.

Le Corridor : le couloir occidental

Dit "l'argile noir", la partie marécageuse de la région (celle où vivent les fameux crocodiles du Nil) forme un couloir entre les 2 rivières Grumeti et Mbalageti qui sont presque parallèles. Elles sons bordées d'arbres qui abritent une population importante d'animaux dont des herbivores, des singes et aussi des prédateurs.

À savoir

La grande migration parcourt cette région aux alentours de mai et juillet.

Le Lobo Mara : le nord du Serengeti

La région Lobo Mara s'étend du petit village de Seronera jusqu'au Kenya sur une centaine de kilomètres. Elle est beaucoup plus vallonnée que les autres régions, jonchée d'occasionnelles collines et kopjes et aussi traversée par de petites rivières. Comme dans les autres régions, on y trouve une abondante population d'animaux (particulièrement dans le coin du Kopje Lobo).

À savoir

Il y a moins de visiteurs et les véhicules se font plus rares car il s’agit du secteur le plus éloigné de l'entrée principale du Parc. La conduite hors piste est autorisée dans cette zone contrairement aux autres.

Le Seronera : le centre du Serengeti

Cette partie centrale du Parc est constituée de plaines herbeuses et de quelques collines et kopjes. Elle est très prisée par les touristes en raison de la présence de nombreux prédateurs.

À savoir

La région abrite une forte densité de lions, léopards et de guépards et est traversée par la grande migration en avril et mai.

Une faune captivante, le paradis des safaris

La faune est si riche, si variée que le Serengeti offre un des plus beaux spectacles naturels qu'il soit donné de voir. On peut y admirer zèbres, gnous, buffles, impalas, girafes, éléphants, lions, guépards, hyènes, léopards, autruches, phacochères, rhinocéros, crocodiles, hippopotames et tant d'autres... Le parc abrite pas moins de 400 espèces d'oiseaux.

Les zèbres sont estimés à environ 500 000 et les gnous à 1,5 millions, les gazelles à plusieurs centaines de milliers et les impalas à plusieurs dizaines de milliers. Le parc est aussi le décor incroyable de la plus grande migration animale, lorsque l'eau se fait rare, les ongulés, grands herbivores, se dirigent vers le nord.

Territoire des Masaïs

Après la faune et la flore, n'oublions pas que le Serengeti est aussi le territoire des peuples masaïs, semi-nomades vivant de l'élevage. Les troupeaux de bétails ayant parfois besoin de nouveaux pâturages, ils se déplacent selon ce que le sol peut leur offrir.

Récit de voyage

Alix a passé 2 jours dans le Parc du Serengeti, elle nous raconte son expérience.

La veille nous avons visité le parc de Tarangire, et le guide nous a dit que c'était l'introduction avant Serengeti et déjà nous étions WOW! Nous partons le matin vers 9h pour rejoindre le Parc de Serengeti. Nous embarquons dans la jeep pour quelques heures de route afin de rejoindre le Serengeti en contournant le cratère du Ngorongoro (on sait déjà qu'une autre merveilleuse aventure nous attends au retour aussi). La route est somptueuse, autour du cratère c'est très vert, des grandes plaines où l'on aperçoit des girafes et des villages masaïs. Nous croisons beaucoup de masaïs avec leur troupeau de vaches ou de chèvres. Ils sont dans leur élément en harmonie avec la nature.

Après quelques heures de route nous arrivons à la porte du Parc de Serengeti. Le paysage est plat, au début rien à l'horizon, nous continuons pour nous arrêter à l'aire de pique-nique, une petite butte où tous les guides règlent le droit d'entrée. Nous patientons gentiment entourés des oiseaux starling (étourneau d'Afrique) d'un bleu brillant magnifique. Et puis c'est parti pour le safari, le début de route est déconcertant par cette vue à l'infini, rien ne peut arrêter le regard, les premiers animaux sont des gazelles qui traversent devant nous. Nous continuons la route et au détour d'un buisson nous apercevons un lion qui se repose puis se lève et va rejoindre un autre lion derrière que nous n'avions pas vu et les 2 s'allongent en se faisant caresser par le petit vent. Quelle scène ! Nous sommes à quelques mètres seulement.

L'aventure continue, nous croisons beaucoup de zèbres et de gnous (par centaines). Certains zèbres sont drôles à observer car ils se tiennent debout par deux en tête bêche pour avoir la vue sur d'éventuels prédateurs. Les zèbres et les gnous sont souvent ensemble car il est dit que les zèbres ont une très bonne vue et les gnous un bon odorat. Du coup ils se complètent pour se protéger mutuellement. Nous observons aussi beaucoup de petits oiseaux perchés sur les animaux, encore une autre sentinelle. Nous continuons la route en croisant des guépards au repos, des buffles, des éléphants assez nombreux. Et que de petits bébés zèbres, éléphants...  !!! Janvier est parfait, nous ne souffrons pas trop de la chaleur car notre esprit est ailleurs, happé par tant de beauté.

Pour ce premier jour, le paysage était fidèle à ce que l’on imagine de la savane. Sec, à perte de vue, avec des petites tâches de verdure sorties de nulle part. Nous rejoignons le camp où nous allons dormir sous la tente. En restant proche du camp, nous découvrons quelques repères de mangoustes, nous les observons avant que la nuit ne tombe complètement.

Le lendemain, lever à 6h du matin entourés de buffles... Que c'est drôle, ils broutent tranquillement. Il y en avait un trop proche des douches des femmes, du coup je suis allée dans la douche des hommes. Par chance, tout le monde était parti. On attend que les autres jeeps partent devant nous et notre guide, confiant, nous dit qu'on peut y aller. Nous partons tranquillement dans notre jeep et là je crois que j'ai été émerveillée à chaque instant : des gnous et zèbres encore, on ne s'en lasse pas... Mais un léopard en chasse alors ça, il nous a dit qu'on avait de la chance ! Superbe, on peut attendre des heures tellement la scène est incroyable. Son approche lente, son expression concentrée, sa défaite, son repos pour mieux revenir. Nous étions tout proche, mais invisible pour lui, il avait son but : se nourrir. Il visait ce troupeau de gnous alignés, en vain. La scène est finie, c'est le repos du léopard avant la prochaine chasse, la nature suit son cours.

Après cet épisode nous croisons un autre léopard qui lui montait à son arbre car sa proie tuée était bien cachée dans les branches pour la protéger des autres prédateurs. Nous découvrons ensuite la fin d'un "repas de famille" de guépards se nourrissant d'un gnou chassé. La maman veille à ce que ses petits se nourrissent bien. Nous continuons notre route dans le parc en observant des hippopotames endormis dans la marre, des vautours attendant de se nourrir,  des hyènes et des éléphants assez nombreux. Que cela fait plaisir de les voir dans leur élément ! Le retour du Serengeti est assez particulier, on voudrait rester plus longtemps, il y a ces images plein la tête, ce tourbillon de sensations fortes et paisibles à la fois. On aimerait déjà revenir.

Dans le blog Souvenirs D'Ailleurs de Sophie et Corentin, vous découvrirez un itinéraire en Tanzanie, entre safaris dans les parcs du Serengeti et du Tarangire, le cratère du N'Gorongoro, et Zanzibar.

Infos pratiques

  • Monnaie : la monnaie utilisée dans le parc est le shiling tanzanien (mais le dollar sera accepté).
  • Décalage horaire : de 2 à 3 heures. (Lorsqu'il est midi en France, il est 13h en été et 14h en hiver).
  • Langue officielle : anglais, swahili
  • Climat : la saison sèche s'étend de juin à octobre, la "grande"saison des pluies est de mars à fin mai (climat tropical), la "petite" saison des pluies est en novembre et décembre.
  • Activités dans le parc : observation, jeux d'observation de nuit, safari pédestre, tour en montgolfière...
 
© Photo principale et photos de l'article : Alix Thouvenot