Mbweni, ses ruines et l’église Saint John Parish

Aujourd'hui il reste à Mbweni en guise de mémorial, l'église Saint John Parrish construite en 1880 et qui accueille toujours des fidèles. On y trouve également les ruines de l'école de filles Sainte Mary de l'UMCA (Universities Mission to Central Africa) qui sont aujourd’hui situés dans les jardins luxuriants de l'hôtel Mbweni Ruins. C'est de nos jours un site apprécié des locaux comme des touristes pour y passer la journée. Calme, sérénité et décor verdoyant sont au rendez-vous.

Le christianisme à Zanzibar

Le christianisme est arrivé à Zanzibar avec les Portugais entre 1500 et 1800. Après avoir franchi le Cap de Bonne Espérance, ils arrivent en 1499 à Zanzibar qui sera le point de départ de l’évangélisation de la région. Pendant 200 ans, ils dominèrent les voies de navigation de la côte Est de l'Afrique. Après des décennies de guerre, les Portugais battent en retraite et cèdent Zanzibar aux Omanais.

En 1841, le Sultan Seyyid Said fait de Zanzibar sa capitale et autorise tous les cultes et les croyants de toutes confessions pouvaient organiser leurs offices religieux comme ils le souhaitaient. C’est pour cela que trouve toujours aujourd'hui à Stone Town un temple hindou, une église catholique, une cathédrale anglicane et évidemment une très grande majorité de mosquées de plusieurs courants islamiques. Concernant plus particulièrement les chrétiens, il ne restait après le départ des Portugais que quelques chrétiens originaires de Goa (Inde). Ils n'avaient pas encore d'église mais continuait le culte dans la sphère privée.

Le site de Mbweni

Au cours du XIXe siècle, avec l'afflux des populations occidentales, arrivèrent les missionnaires et le clergé. Ils s'installèrent d'abord en ville, puis achetèrent des terrains notamment pour accompagner l'abolition de l'esclavagisme (effectif en 1890 à Zanzibar). Les missionnaires achetèrent des terrains autour de la ville qui servirent de foyers pour les garçons d'esclaves libérés. Ils rachetèrent  aussi, en 1873, la vieille Place carré de Stone Town où se trouvait le marché des esclaves. C'est sur cette place que sera construite la cathédrale anglicane à l'aide d'appels au fonds. En 1874, UMCA achète au sud de la ville, des terres dans le lieu nommé Mbweni.

Mbweni fut un poste principal de la mission UCMA au XIXe siècle. En 1882 ils commencèrent la construction de l'église Parrish de St John. Tout autour de l'église des terrains agricoles furent mis à disposition pour les anciens esclaves. Une école de garçons qui sera transformée en écoles de fille ainsi que des ateliers professionnels naîtront sur ce qui fut une ancienne maison arabe, les fameuses ruines de Mbweni. Mbweni a conservé de ce pan d'histoire l'atmosphère du XIXe siècle. Les ruines et le jardin botanique sont à la fois un lieu d'histoire et un havre de paix.

À faire

  • Dans les ruines restaurées se trouve un Spa, charme et bien-être garanti. En bas du jardin Botanique, une plage superbe entourée de mangrove et un long ponton en bois surplombant la mer. Idéal pour passer une journée ou demi-journée.
© Photo principale et photos de l'article : Perrine Thouvenot  sauf la photo 2 : image d'archive libre de droits