Un jour à Dar es-Salam

Située sur la côte de l’océan Indien et bénéficiant d’un climat tropical, Dar es-Salam fait partie de ces villes africaines en pleine mutation, dans lesquelles solidarité et entraide cimentent quelque 4 millions d’habitants. Deuxième port d’Afrique de l’Est, Dar es-Salam est aussi la plus grande ville de Tanzanie. Pourtant, sous son apparente effervescence liée à l’ouverture de nombreux centres commerciaux, la ville reste profondément de culture swahilie et ses habitants, attachés à leur appartenance communautaire ou ethnique et à leurs pratiques religieuses.

Que faire à Dar es-Salam ?

De passage à Dar, vous avez quelques heures de transit devant vous. L'aéroport international de Dar est à environ 2 heures de la ville, auxquelles s'ajoute le temps interminable passé au milieu des embouteillages, presque inévitables à Dar. Toutefois, il est possible de s'offrir une petite échappée pour découvrir le musée national et déjeuner dans l’un des restaurants de la Péninsule.

Visiter le musée national

Le Dar es-Salam National Museum a été bâti en coopération avec la Suède. Le bâtiment principal, moderne et spacieux, raconte au travers de nombreuses photographies l’histoire de la présence allemande en Tanzanie (1890-1919), du protectorat britannique (1919-1961) et celle de la Tanzanie indépendante sous la présidence de Julius Kambarage Nyerere.
Dans un bâtiment séparé d’inspiration omanaise, sont exposés les fossiles retrouvés dans la gorge d'Olduvai, et des objets en lien avec le patrimoine naturel du pays et l’histoire de plus de 80 ethnies. Reconstitutions de la vie dans les villages traditionnels, vêtements, bijoux… émaillent agréablement le parcours du visiteur.

La cathédrale Saint-Joseph de Dar es-Salam
La cathédrale Saint-Joseph de Dar es-Salam

Découvrir les trésors cachés du centre

Le centre de Dar manque de véritables sites touristiques, une absence compensée par son atmosphère unique et des bâtiments anciens. Ne manquez pas la cathédrale Saint-Joseph construite par des missionnaires allemands, l'Ocean Road Hospital et le charme de son architecture aux influences mauresques ou encore l'imposante State House.

Déjeuner à Oyster Bay

Karambezi, un restaurant de Dar es-Salam avec vue sur l'océan
Karambezi, un restaurant de Dar es-Salam avec vue sur l'océan

On doit la Presqu'île, également appelée Oyster Bay, aux Britanniques. Ce quartier à l’abri de l’agitation du centre, séduit par son calme et ses larges rues arborées. Ici poussent à vive allure des immeubles aux faux airs de palais omanais alternant avec des villas de style hacienda et des résidences diplomatiques.
Il est possible de déjeuner dans l'un des nombreux restaurants de fruits de mer avec vue sur l'océan et les silhouettes des paquebots à l'entrée au port. Le choix en matière de restauration ne se limite pas aux crustacés : spécialités indiennes, thaïlandaises, italiennes ou encore japonaises satisferont tous les estomacs.

Se détendre sur les plages du Nord

L'île de Bongoyo
L'île de Bongoyo

Au départ du centre commercial Slipway à Oyster Bay ou de l’hôtel White Sands à Kunduchi, des bateaux de pêcheurs rallient toutes les heures Bongoyo et de Mbudya, deux îles aux plages de sable blanc bordées d'une eau turquoise.

Mes adresses à Dar

Que voir ?
Museum and House of Culture, Shaaban Roberts Street
Cathédrale Saint-Joseph, Sokoine Drive, face au port
Ocean Road Hospital, Barack Obama Avenue
State House, 1 Barack Obama Road
Où déjeuner ?
Karambezi, Hotel Sea Cliff, 10 Toure Drive, Msasani Peninsula. Spécialités de la mer.
Swan ou Zuane, Mzingaway road, Oyster Bay. L'un des meilleurs restaurants italiens de Dar.
Bar à sushis du Cape Town Bar Fish Market, 180 Msasani Bay, Msasani Peninsula


© photo principale : Cape Town Fish Market © photos article de haut en bas : Diocèse de Dar es-Salam ; Karambezi ; Brigitte Escure